mardi 16 août 2016 - 16/08/2016 12:17

SALON OB ART MONTPELLIER, MARS 2016

12823317_939181856130816_8649382046666691634_o

Capture d’écran 2016-08-16 à 12.07.54

Le salon | Ob’art

https://www.facebook.com/bobuncreation/photos/pcb.939184552797213/939181856130816/?type=3&theater

http://www.salon-obart.com/montpellier/le-salon/

 

mardi 16 août 2016 - 16/08/2016 11:39

EXPOSITION MINÉRALITÉ À L’ATELIER.

L' ATELIER, EXPOSITION MINERALITÉ JUSQU'AU 3 SEPTEMBRE À PARIS

L’ ATELIER, EXPOSITION MINERALITÉ JUSQU’AU 3 SEPTEMBRE À PARIS

Les expositions à l’Atelier

BOBUN | Facebook

Minéralité

Béton, ardoise, pierre, lave, granit, marbre… Une exposition qui donne à voir le monde minéral sous toutes ses formes. Brute, polie, texturée, la matière prend vie à travers l’empreinte de huit créateurs qui façonnent des pièces uniques, des objets de décoration et du mobilier.

Henry-Noël Aubry, Hélène Combronde, Sandrine Farget, Sabine Fillit, Laurène Hombek (Bobun), Pierre Martin, Vero Reato, Natalie Sanzache.

JUSQU’AU 3 SEPTEMBRE À PARIS

 

 

mardi 16 août 2016 - 16/08/2016 11:13

ENTRETIEN avec DESIGNDOTDESIGN

Laurène Hombek, Bobun, objets et mobilier en béton

Créatrice de mobilier contemporain et d’objets en béton, les calebasses de Laurène Hombek de Bobun sont d’incroyables objets décoratifs atypiques qui révèlent la sensualité du matériau grâce à leurs formes tendres et leurs textures soyeuses. Ses pièces de mobilier aux lignes épurées mettent en scène des motifs colorés évoquant les carreaux de ciment, traditionnels de la région.

Laurène est également membre du Living-room, un espace de création contemporaine montpelliérain, elle s’investit dans de nombreux projets qu’elle partage avec beaucoup de passion.

Laurène Hombeck dans son atelier montpelliérain présentant ses calebasses en béton, collection bobun

DD: Peux-tu décrire ton travail?

LH: Je suis créatrice de mobilier contemporain et d’objets, en béton. C’est vraiment la matière avec laquelle je travaille.  Je crée principalement sur commande et réalise du mobilier sur mesure pour le particulier. J’ai quitté le champ des Beaux-Arts pour me ranger du côté de celui de l’artisanat d’art. Mes objets sont décoratifs et n’ont pas de fonction; ils ne sont pas de l’ordre de la sculpture non plus. Je les organise sous forme de collections constituées en général d’une dizaine de pièces que je diffuse par le biais de galeries* ou d’expositions.

DD: Ton parcours?

LH: Diplômée des Beaux-Arts de Montpellier, j’ai beaucoup travaillé la sculpture et par conséquent le moulage et le modelage. Ce sont mes points forts. Quand je suis sortie de l’école j’ai été embauchée par une entreprise qui souhaitait réaliser du mobilier et des objets en béton. J’ai suivi une formation en Allemagne pour apprendre les techniques des bétons décoratifs.

Par la suite, j’ai décidé de me lancer : je suis restée en couveuse d’activité pendant 2 ans afin de tester la viabilité de mon activité, ensuite j’ai pris le statut d’indépendante en 2010. Je me suis installée à Aigues-Mortes dans une petite boutique de 20m2 dans les rues piétonnes. ce lieu regroupait l’espace de production, d’exposition et de vente. C’était un peu chaotique mais cela  m’a permis de dégrossir le projet et de rentrer en contact avec la clientèle. Environ 2 ans plus tard,  je suis allée m’installer au Grau-du-Roi dans un atelier dédié uniquement à la production, ce changement m’a permis de bien me concentrer et de lancer ma première grosse collection en 2013… La collection des carreaux de ciment a suivi.

Bobun table basse carreaux de ciment mobilier béton par Laurène Hombeck

DD: Pourquoi le béton?

LH: C’est le prolongement logique du travail de sculpture que j’ai exploré aux Beaux-Arts. J’ai commencé avec la terre et le plâtre. J’ai toujours été fascinée par le changement d’état entre le moule et l’objet. Le plâtre a vite montré ses limites tandis que le béton correspondait vraiment à ce que je recherchais en terme d’esthétisme: sobriété et aspect minéral. Dès qu’on le moule, il y a des aspérités, des aléas; graphiquement c’est vraiment très beau. J’aurais pu faire le choix d’aller vers les bétons technologiques qui nécessitent d’importants processus de moulage mais je ne souhaitais pas orienter ma production vers des techniques plus industrielles. Pour mon mobilier, je crée donc une structure en bois que j’habille avec du béton.

DD: Tu viens de t’installer avec ton associée dans ce nouvel espace de travail (situé dans un ancien garage au RDC d’un immeuble d’habitation derrière l’Avenue de Toulouse). En quoi consiste votre projet?

LH : Je me suis donc associée avec une artiste plasticienne de Montpellier: Selma Lepart: nous avons trouvé ce local et nous allons y installer nos 2 espaces de vie, un espace de co-working sous forme de bureaux, un atelier de travail et un espace de résident : une chambre et un bureau que nous louerons à des artistes de passage dans la région. Les travaux devraient commencer d’ici peu.

Depuis la prise de possession des lieux en Avril 2015, Cabinet-Cabinet (agence d’architecture montpelliéraine) a déjà utilisé l’espace pour construire l’installation qu’ils ont créé pour la DRAC. Ensuite il y a eu le vernissage d’une des résidente du living room Muriel JoyaEdouard Lecuyer a également utilisé notre espace pour réaliser une énorme pièce en métal pour l’exposition CIY Event à la Villa Belleville à Paris. Laurent Cammal a réalisé le travail sur nos murs qui va servir de base à son travail photographique.

Laurene Hombeck Bobun création dans son atelier Montpellier et détails calebasse béton

DD: A quoi ressemble une journée type dans ton atelier?

LH: L’avantage c’est d’habiter sur place. Première chose: allumer la machine à café! Pendant qu’elle chauffe, je démoule le travail de la veille, je décolle les scotchs de protection utilisés pour la réalisation des motifs. Puis mode administratif jusqu’au milieu de la matinée. Ensuite, je fais ma petite cuisine: je mets mon tablier, je sors ma balance, je fais mes mélanges. J’essaye toujours de travailler en série. Je superpose mes couches, pour avoir une belle épaisseur, un beau rendu. Ensuite c’est l’étape du ponçage pour les pièces qui sont sèches. Quant à la finition, elle nécessite préalablement un grand nettoyage de l’atelier.

DD: Y-a-t’il des ressources (livres, sites internet ou autres) que tu utilises quotidiennement?

LH: Internet reste une vitrine importante. Flâner sur la toile est un excellent outil. J’utilise beaucoup Facebook : je me connecte avec d’autres créateurs dont je m’informe de l’activité. Je me tiens également au courant des appels à projets, des expositions; et je consulte de nombreux sites et blogs de design dont Le journal du Design et Le blog en bois.

Concernant les revues et livres, le lis le magazine Atelier d’Arts qui détaille le parcours des créateurs et des projets à venir, Beaux-Arts Magazine et Artpress – entre autres. Après j’utilise des ressources bien plus classiques – du genre références de mobilier de style ou de techniques pures. Secrets d’atelier perdus et retrouvés est ma bible du moment! Il regorge de secrets de patines.

Enfin, de par mon activité avec le Living room, je baigne constamment dans le milieu de l’art contemporain et je suis le travail de nombreux artistes et intervenants.

BOBUN-coupe béton- collection-automne-2014

DD: Qu’est ce qui vous a attirées dans ce quartier? 

LH : Nous sommes dans une rue perpendiculaire à l’avenue de Toulouse. On est donc à 10 min du centre-ville, des accès d’autoroute et de mes fournisseurs. C’est vraiment très pratique. Mais surtout, nous avons une véritable petite vie de quartier ici : nous avons rencontré les nouveaux arrivants dans le voisinage lors de la fête des voisins en juin dernier. Nous travaillons toute la journée avec la porte ouverte sur la rue et le voisinage s’est montré très curieux de savoir ce que nous faisons. J’apprécie vraiment beaucoup la proximité avec les gens.

DD: Peux-tu citer des noms de locaux dont tu suis le travail ?

LH : Mr. & Mr. J’aime  leur approche et leur ligne de bagage à main Antithèse est incroyable! Il y a une efficacité sans prétention qui rend leur travail très accessible. J’espère que nous aurons l’occasion de collaborer ensemble. Je suis aussi de près le travail de Thibault MaletEmilie Losch, de certains membres de l’association Bâtir au féminin et bien sûr celui des artistes qui sont passés au Living Room; notamment Sarah Vialle qui va entrer en résidence le mois prochain.

bobun mobilier béton carreaux de ciment et calebasses béton

DD: Ton dernier bon repas à Montpellier ?

LH : Le Royal Orchid! Un restaurant thaïlandais en face de la gare. Leurs crevettes crues façon Thai avec du piment et de l’ail. Délicieuses! Le bœuf phat phet et le canard croustillant au gingembre sont excellents aussi.

DD: Qu’est-ce que tu attends avec impatience ?

LH : Le perçage des fenêtres de l’atelier et le devis d’un plombier !

logo bobun

Laurène Hombek, Bobun Design
12 rue Azema
34000 Montpellier
Tel : 06 30 56 53 82

* Le travail de Laurène est visible à la galerie La Nef , Chapelle de la Visitation, 41 rue de l’Université, Montpellier – galerie Vue sur cours 5 bis cours Mirabeau, Narbonne – galerie Aldebaran, 2 rue du cours Complémentaire, Castries – et à la galerie Nº5, 5 rue Saint Anne, Montpellier.